12/02/2004

6. La polémique

Courant octobre, une "polémique" s'est posée suite aux commentaires d'un lecteur. Cela a entraîné de nombreuses réactions de la part d'autres lecteurs et des réponses de ma part :

Le commentaire :

Bonjour,
Je viens de découvrir votre blog que j'ai trouvé très émouvant. Il s'en dégage une très grande humanité et, sans doute, une grande sincérité. Je n'ai aucun moyen de savoir si ce que j'ai pu lire est vrai mais vous le présentez comme tel. Ceci étant, si Lou existe réellement, je ne suis pas sûr que tout cela soit une bonne chose pour lui.


Il m'a semblé important par conséquent de répondre et prendre publiquement position. Voici ma réponse :

Bonjour,
si Lou et son handicap n'existait pas, je serais aussi balaise qu'Orson Welles... même si, il est vrai, mon métier est un métier de conteur. Votre méfiance est compréhensible (vu internet) mais néanmoins m'étonne.
Quant au fait que ce site ne serait pas une bonne chose pour lui, je serais sincèrement curieux de lire votre argumentation.
Pour info, au cas où vous n'auriez pas lu la colonne de gauche du site, Lou, outre sa cécité, est aussi handicapé mental, et je ne vois rien, en ce qui concerne une éventuelle et hypothétique "notoriété" future vis-à-vis de lui, qui puisse lui être préjudiciable. Que du contraire si l'on observe les regards gênés de nombreuses personnes lorsqu'ils croisent Lou ou n'importe quel handicapé dans la rue.
Car Lou, comme n'importe quelle personne aux capacités intellectuelles, physiques ou même morales en détresse, a et aura besoin des autres pour vivre dans cette société où si peu de choses est adapté aux minorités.
En cette époque de "télé-réalité" et d'exposition à tout va de l'intimité des uns et des autres, je pense qu'il y a une réelle demande de sincérité dans un monde sans plus de repères. Alors à choisir entre le formatage commercial et le témoignage... mon choix est fait.
Enfin, je suis particulièrement surpris et émus par les nombreuses réactions reçues de la part de gens qui ont découvert le site. Certains connaissaient notre famille, d'autres pas, mais tous semblent avoir appris à voir Lou différemment.
En conclusion, je n'ai qu'un crédo dans ma vie : apprendre, cultiver, rencontrer et respecter la différence. Et je pense que c'est l'unique solution pour qu'un jour la paix s'impose sur la terre. Ni plus, ni moins.
Dans l'attente impatiente de vous lire et de discuter cordialement avec vous.

LA REPONSE DE THIERRY A MON ARTICLE (que je lui ai envoyé)(en italique)
Ma réponse à la sienne est insérée dans le texte (police normale)

(Th): Bonjour,
Avant toute chose, j'aimerais vous dire que je me suis permis de vous faire part de mon opinion, uniquement dans la mesure où vous proposez aux visiteurs de votre site réagir.

(Moi): Tout à fait d'accord.

(Th): Autrement, je ne me serais pas permis d'intervenir dans un affaire qui ne me concerne pas du tout. Et, si ce n'est exprimer mon point de vue, je n'ai absolument aucun conseille à vous donner.
(Moi): Je pense l'avoir bien compris.

(Th): Je pense que vous avez de la chance de vivre avec Lou et c'est la seule chose que me montre votre site.
Moi): Exact mis à part qu'en filigrane se cache aussi une philosophie de vie, née de cette expérience.

(Th): Pour moi, vous étes sans aucun doute plus "vivant" (même si cela n'est pas facile tous les jours) que la majorité des gens qui viennent vous lire pour se sentir un peu plus humain en versant, peut-être, quelques larmes.
(Moi) : Là, je ne suis pas d'accord. Tout d'abord, avez-vous lu tous les commentaires des visiteurs ? Il y a de simples lecteurs comme il y a des gens qui partagent leurs propres expériences d'handicapé ou de parents d'enfant différents. Quant à être plus "vivant", je n'ai pas à juger de cela : le monde et la vie sont faits de "mangeurs" et de "mangés", d'exhibitionnistes et de voyeurs (...) - j'en sais quelque chose, étant "artiste" et cinéaste, même si ce principe relationnel déborde largement du simple cadre des arts et embrasse globalement toutes les relations humaines.
A ce titre, je suis, de par ma nature, plutôt à ranger dans la catégorie des "mangés" et l'assume pleinement car j'ai ma recette à moi qui semble être au goût de nombreuses personnes -
Ceci dit, l'idéal, selon moi, est d'arriver à se nourrir des autres, mais aussi, à les nourrir de sa propre richesse, aussi infime soit elle.
Enfin, à propos des "larmes" : tel n'est pas le but du site. Et quand bien même (j'en ai eu le témoignage de plusieurs personnes), si l'émotion était au rendez-vous, ne pensez-vous pas qu'il n'y a rien de plus constructif que d'arriver à lâcher ses émotions. Il n'y a pas d'être humain ou de parcours de vie sans souffrances ni blessures, et tel ou tel événement extérieur vous renvoie à ce que vous êtes.

(Th): Cependant vous m'ecrivez :" En cette époque de "télé-réalité" et d'exposition à tout va de l'intimité des uns et des autres, je pense qu'il y a une réelle demande de sincérité dans un monde sans plus de repères " Et vous avez raison.
(Moi): Merci!

(Th): Seulement, de mon point de vue, sans vous en rendre compte, et même en pensant la combattre, vous vous livrez à cette époque, à cette vaste mascarade.
(Moi): Admettons... mais alors, quant à choisir, que vaut-il mieux? Laisser "la main" à ceux qui en font un commerce? Se taire? Ne pas proposer autre chose? (sans vous mentir, il est clair que j'envisage un jour d'utiliser cette part de ma vie pour gagner ma vie (livre, documentaire...), tout simplement parce que Lou occupe une place énorme dans ma vie de tous les jours (en terme de disponibilités) et donc restreint fortement mes possibilités professionnelles (et je ne vous parle là même pas des conséquences d'isolement (voire de rejet) que la simple existence de Lou a provoqué auprès de certains amis ou de professionnels qui ont préféré nous fuir).

(Th): Les gens sont en demande de sincérité parce qu'ils ne sont plus capables de l'être.
(Moi): Correction (selon moi): la "société" et son évolution nous impose de porter un masque, de rentrer dans un personnage, un moule. Il est donc de plus en plus difficile d'être sincère. Mais je crois, justement, que ce n'est qu'en offrant sa sincérité que l'on offre la possibilité à l'autre de le faire à son tour. Ile n va ainsi de toute relation, de l'amour, du couple etc...

(Th): Bref, je crois que vous exposez votre fils à des gens qui ne le mérite pas.
(Moi): Pas d'accord... Absolument pas d'accord. Et quand bien même, il y aurait des visiteurs "qui ne le méritent pas", cela m'est bien égal. Mieux (?), vive la générosité !

(Th): Bien sûr, ils vont l'aduler, ils vont le trouver extraordinaire mais tout ça pour quoi ? Si vous croyez que Lou va changer leur manière de voir les handicapés, je crois que vous vous trompez
(Moi): J'ai l'ambition et l'audace de croire le contraire. De tenter de contribuer, même modestement, à aider les gens à cultiver la différence.

(Th): Ils vont aimer Lou parce qu'il leur permettra d'avoir une bonne conscience. Ils ont besoin de Lou pour être quelques minutes dans leur vie des humains.
(Moi): Peut-être, pour certains... Mais alors, n'est-ce pas un bien ? Un petit pas, même minuscule vers plus d'humanité? Faut-il étouffer une bougie qui vivote en rajoutant du combustible ou l'éteindre? Faut-il soigner un blessé grave (mais pas désepéré) ou le laisser mourir ?


(Th): Lou va les excuses du mal qu'ils pourront faire par ailleurs.
(Moi): Le pardon est, selon moi, la seule et unique solution pour vivre avec autrui. De même, nul n'est parfait. Et j'espère bien que Lou saura excuser et pardonner, tout comme j'espère aussi que, précisément, par ce site, les gens réfléchiront aux choses qu'ils pourraient faire au quotidien pour ne pas faire de mal aux handicapés, pour les aider. (Un simple exemple : le stationnement des véhicules sur les passages cloutés ou sur les trottoirs). Et si, par ce site, une seule et unique personne venait à changer son comportement en ce sens, je serai heureux.

(Th): Vous dites "tous semblent avoir appris à voir Lou différemment". Qu'est-ce que ça veut dire ? Pensez-vous que j'ai attendu de lire vos pages pour me dire que les handicapés sont des êtres humains à part entière ?
(Moi): Je ne prétends nullement cela, que du contraire. Je constate juste que Lou, avec sa différence, est un "cas" (comme chacun d'entre nous à notre niveau). Et que livrer "son mode d'emploi" contribue à mieux le comprendre, à découvrir une autre différence.

(Th): Si tel avait été le cas (un handicapé = être humain à part entière), j'aurais honte de moi.
(Moi): Une fois encore : nul n'est parfait et chacun peut se tromper de route, ou ne pas avoir reçu le bagage intellectuel et l'information nécessaire pour appréhender l'AUTRE. ... De l'essence même du racisme !

(Th): Si vous pensez changer le regard des gens sur les handicapés, je puis vous dire que vous faites, à mon avis, tout le contraire.
(Moi): Là, désolé, mais je ne comprends pas...

(Th): Il est vrai que dans notre société, on admire la perfection. Il faut être grand, beau, intelligent, mince, musclé. C'est là-dessus que, de plus en plus, on nous juge.
(Moi): Certes...De la raison de ce site, précisément ! Je suis loin d'être moi-même parfait. Et cela est en contradiction avec toute votre argumentation : être sincère implique de se montrer tel qu'on est, avec ses qualités et ses défauts (ceci voulant nullement dire qu'il faille se laisser aller!).

(Th): Du coup, ce qui est éloigné de cette perfection nous semble à plaindre si ce n'est louche
(Moi): Justement ! ...Et le site se veut le contraire. Nous n'attendons aucune plainte. J'ai moi-même tendance à remettre les gens à leur place lorsqu'ils nous disent : "oh, mon Dieu!" ou "c'est terrible!" en parlant des handicaps de Lou. Il ne faut pas confondre non plus plaindre et entraider... Car en ce second domaine, il est clair que porter à bout de bras notre bonhomme nous demande une folle énergie, et que toute aide est la bienvenue. Enfin, dans le cas de Lou, c'est SON IMPERFECTION (en regard à la norme sociale) qui touche les gens, son côté "hors norme"...

(Th): Mais en fonction de quoi pouvons nous dire cela ? Pour la plupart des gens, handicapés = personne malheureuse, croyez-vous cela ? Moi non.
(Moi): Mais non...moi non plus. Je n'ai jamais dit cela. Que du contraire : Lou est un petit garçon parfaitement heureux... à condition qu'on prenne le temps de le comprendre et que l'on jette des ponts entre nos univers respectifs.

(Th): Je crois avoir dit ce que j'avais à dire. Cela peut vous paraître confus et embrouillé car c'est des choses que je "sens" mais que je ne peux expliquer clairement avec les exemples et les chiffres à l'appui. J'ai été moi aussi, très touché par votre blog, c'est pourquoi je vous ai écris. Je ne souhaite pas vous faire changer d'avis. Mais j'aimerais que vous preniez en considération, les quelques remarques que je viens de vous faire. C'est peut-être des choses auxquelles vous avez déjà pensez et auxquelles vous avez répondu. Dans ce cas, vous n'en tiendrez pas compte.
C'est peut-être des pistes de refléxions que vous n'aviez pas abordé. Dans ce cas, je vous invite à y réfléchir.

(Moi): Si vous saviez les millions de questions auxquels Lou m'a confronté et me confronte au quotidien. De la raison de l'aisance avec laquelle je vous réponds, point par point. De la raison finalement, de ce site dont j'ai l'impression que vous n'y avez pas tout lu.

(Th): Là s'arrête mon intervention. Je suis persuadé que vous, mieux que personne, savez ce qui est bon pour Lou et ce qui ne l'est pas.
Thierry

(Moi): J'espère ne pas me tromper. L'erreur est humaine. Qui serais-je pour prétendre détenir la vérité? La seule chose que je sais, c'est que j'ai ramassé l'handicap de Lou en pleine figure (étant, en plus, un professionnel de l'image), que j'ai traversé, il y a quatre ans, une période terrible et destructrice - ma révolte se métamorphosant en acte d'autodestruction - , jusqu'au jour où j'ai compris qu'il n'y avait que deux possibilités : se "détruire" (avec son entourage) en se morfondant dans sa révolte, l'injustice (?), ou, au contraire, embrasser la vie avec amour, apprendre à apprendre, apprendre à cultiver la différence. La différence de Lou et la mienne aussi.
Amicalement.
Luc Boland


LA DERNIERE REPONSE DE THIERRY (...et la mienne).
Bonsoir,

Le fait que nous n'ayons pas forcément les mêmes points de vue n'est pas une source de conflit mais, pour moi, au contraire, une source d'enrichissement.
Nous devrions tous apprendre à nous remettre en cause et j'aime votre manière de voir les choses tout comme j'apprécie votre foi en ce que vous faites. Le fait est que je n'ai pas lu votre blog en entier mais seulement parcouru des yeux et que j'en ai eu les larmes aux yeux avant de trouver cette tristesse inadmissible. Et puis j'ai vu toutes ces photos de Lou sur la page puis j'ai lu quelques commentaires. De fans de Lou qui mettent sa photo sur leur site et là je me suis dit : mais c'est quoi cette connerie ?"
Du coup j'ai écris mon commentaire à moi. Maintenant vous me dites que les gens ont très mal réagi et je suis assez amusé de l'apprendre. En tout cas, je n'irais pas lire ce qu'ils ont pu écrire. En revanche, j'apprécie beaucoup le fait que vous m'ayez écris. Dans votre réponse, je remarque que vous avez bien conscience de toutes les conséquences que votre blog pourrait avoir et vous semblez prêt à les maitrîser parfaitement. Je pense donc que vous étes parfaitement au courant des choses contre lesquelles j'ai tenté, sans doute maladroitement, de vous prévenir. Je souhaite seulement que vous ne perdiez jamais la maîtrise du truc. Je souhaite que vous ayez toujours la possibilité de dire stop lorsque vous sentirez que les choses ne vont pas forcément dans la direction que vous aviez prévus. Je souhaite que vous restiez toujours aussi lucide par rapport à votre travail et par rapport à votre famille.
Personnellement, le chemin que vous avez choisi d'emprunter, je ne l'aurais pas pris, essentiellement par peur de perdre "le contrôle de mon histoire et de ses personnages". En tant qu'auteur, vous devez comprendre ce que je veux dire. D'où également ma réticence devant votre projet. Mais vous m'avez l'air de vous y être très bien préparé. En lisant davantage votre blog j'aurais peut-être compris toutes ces choses ce qui fait que vous n'auriez pas eu à m'écrire pour me les expliquer. Je suis donc très confus. J'espère cependant avoir la chance de correspondre avec vous au déla de cette "affaire".
P.S : vous parliez de publier ce mail. Je dis NON si c'est pour répondre aux réactions hostiles des internautes. OUI si vous le faites dans l'esprit d'informer les internautes et si vous pensez qu'il peut contribuer à les éclairer tout comme il a pu m'éclairer.
Thierry


Ma réponse :
Cher Thierry,
Merci de ce débat intéressant. Il est clair et évident que si un jour, ma démarche venait à déraper, je ne manquerais pas d'y mettre fin. Je pense donc qu'il y a eu juste une maladresse dans le ton et cela pourrait aussi m'arriver.
En conclusion, je reste prêt à débattre, seulement le site me prend déjà énormément de temps... Par contre, OUI, je vais mettre en ligne notre échange de mail (pas sous forme d'article, mais bien de commentaire), car, comme vous le dites, je pense qu'il éclairera les internautes tant sur votre regard de la chose que du mien.
Bien à vous.
Luc Boland


Vos commentaires :

...
oula!
Thierry, j'ose croire que tu n'existes pas vraiment!

En réponse à Thierry
Vous n'avez visiblement pas vu le reportage T.V. passé sur la RTBF pour avoir un tel doute.
Tant pis, vous avez perdu quelque chose.
Sophie

Lou
Je suis réellement peiné de voir qu'il y a toujours des gens qui sont soit Saint-Thomas soit qui prenent plaisir à ajouter de la souffrance aux malheurs des gens. Sachez Monsieur Boland que pour moi ils ne sont qu'une minorité que j'ignore. Bon courage à Lou, vous, votre épouse et vos deux filles et merci aux personnes qui peuvent vous aider.
Petitlouis

QUAND ON FAIT LE BIEN,CERTAINES PERSONNES NE COMPRENNENT RIEN A RIEN!!!!!
Me revoilà petit Lou...
Aujourd'hui, quelqu'un de pas très évolué a fait de la peine à ton papa, heureusement à l'inverse de toi, il peut se défendre et répondre...Tu sais mon p'ti lou je pense que certaines personnes devraient vivre ta vie ne fut-ce qu'un jour ou deux, je suis sure qu'elles ne tiendraient pas plus de 2 heures et encore, je suis gentille. Moi je trouve que Thierry s'il n'y croit pas devrait rester où il est , voilà. Bon, ce matin, je suis allée à l'école, avec Cyril mont petit autiste et je dois dire que c'est tjrs un réel plaisir, parce que vois tu il ne peut accèder à l'institut que s'il est accompagné d'un adulte, mais crois moi nous retirons beaucoup de bonheur et d'enrichissement à son contact. Nous avons travaillé...hé oui il doit travailler bien sur pour les autres enfants qui doivent écrire, lire, calculer ça n'a pas été facile à accepter parce qu'en fait Cyril fait des puzzles sans modèles, t'imagine, moi j'ai du mal mais lui fait ça natyurellement, autre chose nous lui apprenons les chiffres à notre façon, à reconnaitre les lettres de l'alphabet etc... avec des gommettes de couleurs, il arrive à décorer un dessin avec des ensembles de couleur etc...Et pourtant quand on le regarde, personne ne pourrait faire la différence avec les autres...Oh! bien sûr il n'a pas tjrs était comme cela mais avec de l'amour et de la tolèrance on arrive à tout. Alors papa Luc, tournez la page de ces St Thomas et dites vous que nous sommes avec vous à 100 %. Je ne sais pas chez vous mais ici le soleil brille, mais quand il fait gris il brille dans nos coeurs!!! Bon apm, et pour toi mon p'tit Lou,
BIZZZZZZZZZZZZZZZZZ
ANDREE

à Saint-Thomas
Franchement, si Lou n'existait pas, son pôpa aurait vraiment une imagination délirante et relevant du morbide. Je sais qu'il y a des détraqués, mais moi aussi, j'ai un gros doute : je me demande de quel côté ils sont
Je vous plains, Monsieur, car si avez des doutes sur l'existence de Lou, c'est que vous devez probablement en avoir sur vous-même
Je vous souhaite quand même de rester en paix avec vous.
paulette duvivier

Tout va bien !
...merci pour vos messages, mais je vous rassure : je n'ai nullement été blessé. Cela m'a juste surpris et fait bondir sur mon clavier car il me semblait qu'une réponse sur le site me permettrait de justifier autrement (que déjà fait) la motivation qui m'a poussé à rendre publique cette partie de notre vie privée.
Quand à Thierry (l'auteur du message) , je ne peux vous empêcher de réagir (au contraire... ouvrons le débat !), mais ne soyons pas agressifs et permettons lui aussi de s'exprimer et de répondre.
Enfin, il se peut (et cela est légitime) que des gens n'aime pas ce genre de site, de partage ou de communication. Nous avons tous nos faiblesses et nos petits défauts.
Bon, j'm'arrête de prêcher ! ;-)
Bien à tous.
Luc Boland

ne pas aimer d'accord...
mais y a jamais eu obligation d'y passer...y a beaucoup d'endroits de lieux où je n'irai jamais mais ce n'est pas une raison pour nier ou mettre en doute leur existence...enfin...c'est son choix:)
Maggi

ARF

Il existe toujours un doute dans un blog, d'un fake sans point commun avec la réalité mais dans ce cas on a rarement des photos, des sons et des films, et on y passe rarement autant de temps !! Mais ce commentaire me semble bien plus innocent que vous ne semblez le croire... Quand au fait que thierry nous dise qu'il pense que cela puisse etre néfaste a Lou... Moi je dirai que Luc a trouvé la bonne combinaison. Ce site ne fait pas pleurer dans les chaumieres (du moins je l'espere) et il ne laisse surement pas indifferent... Alors il ne peut y avoir ni pitié degoulinante, ni rejet, juste une attention (bienveillante ?) et un interet sur le petit Lou et tout les enfants qui vivent des enfances differentes, ainsi que leur familles. Ou est le mal ? Remettons les choses a leurs place, on parle ici du quotidien d'un enfant de 5 ans, avec une certaine pudeur, et de la part de son pere !!
Claire

j'le crois pas
Comment peut on etre aussi coincés Thierry ! La tv , internet etc ça vous ouvre pas les yeux ! Pour ma part je tiens à féliciter les parents de Lou pour leur très grand courage et fait de gros bisous à Lou .
La Muche

C'est çà le quotidien, justement ...
le quotidien des enfants ou des adultes différents ... On regarde, on n'y croit pas trop, on doute, on se dit qu'il y a du show... En tant que soeur de deux enfants différents, je peux vous dire que des réactions comme celles de Thierry, mes parents et moi en avons eu notre dose (du " et t'es pas gênée de te promener avec eux" au " mais ils le font exprès de faire les cons ou bien ils le sont vraiment"...on finit par se blinder) Thierry n'a pas été jusque là ... Et le papa de Lou, fidèle à lui même, a réagi intelligemment ... par le dialogue.
Prenons en de la graine, une fois de plus, et laissons place aux éclats de rire et aux sourires de Lou ...

A Luc
Bravo, pour votre courage et encore bravo pour ce site plein d'émotions.
Continuez à nous conter la vie de Lou qui, elle, est pure et vraie.
Ne vous laissez surtout pas décourager par ce genre de commentaires. Quant à Lou, j'espère qu'il grandira loin de ces remarques vilaines et idiotes. Qu'il soit heureux de vivre sa différence et qu'il soit heureux de vivre avec vous tous (sa petite famille si géniale).
Bisous
Sophie

aux incrédules ...
Le petit Prince existe-t-il ??? Non, bien sûr ... Et pourtant ... Y a-t-il lecture plus saine, plus riche en enseignements et en vérités ? Alors, quand bien même vous auriez des doutes quant à la véracité des aventures de Lou, tirez en au moins la richesse et la sensibilité que Luc arrive si bien à faire passer. A tout le moins, çà ne fait de mal à personne, au mieux çà vous ouvre le coeur et l'esprit. Alors, rien que pour çà, MERCI Luc, MERCI Lou. Quant à moi, je ne vois vraiment pas ce qui peut faire douter.
Vincent

Hum...
Evidemment, Thierry parait plus compréhensible... Néanmoins pour moi (qui avait été surprise, mais pas choquée par son commentaire), il se pose beaucoup (trop ?) de questions... Il est évident que ce site déclenche chez certains des larmes etc... Certains mettent la photo de Lou sur leur site (moi meme, j'ai mis un lien vers ce blog sur le mien.), a tort ou a raison. Je pense que ceux la se laissent aller a une sorte de pitié ou tout du moins d'appitoiemement qui pour moi est mal pensé. Mais il y a en contrepartie tellement de gens qui aiment ce blog juste pour l'ouverture d'esprit qu'il apporte et le lise avec le sourire, parce que Lou est un bout de chou plutot marrant ! Pourquoi pleurer sur un enfant parce qu'il est different ?? Lou est dans une fammille qui l'aime et pour l'instant il semble heureux. Alors quoi ? Devons nous fonder nos jugement sur NOTRE Réalité et sortir les mouchoirs ??? Je ne crois pas. Quant au fait de se donner bonne conscience et de ce fait de s'autoriser une mauvaise conduite de par ailleurs... Une personne qui parce qu'elle sourit a un handicapé dans la rue se donne le droit de se garer 5 min plus tard sur la place handicapé d'un parking (car c'est bien de ce genre de paradoxe que l'on parle ici) serait tellement ridicule qu'elle ne meriterait meme pas qu'on pense a elle ici.
Lou est, avant tout, un petit garcon de 5 ans heureux.
Il peut etre un exemple de ce qu'est l'apprentissage de la vie d'une maniere differente, et nous ouvrir d'autres horizons, mais par pitié ce n'est pas un symbole, ni une epopée sentimentale, encore moins une excuse pour d'autres conduites inexcusables...
Tout ca, si vous me permettez, c'est se prendre la tete.
Claire

une simple mise au point
Je pense que vous avez bien fait de publier les commentaires de Thierry. Cela aura servi à dissiper les malentendus. Je peux comprendre que Thierry soit scandalisé que certains sites récupèrent la photo de Lou pour leur propre compte. Mais je comprends votre ferveur à vouloir essayer de changer le regard des "autres", même si ce n'était qu'une seule personne, je crois que ça en vaut la peine
J'avais moi-même réagi assez agressivement vis-àvis de Thierry: et c'est vous qui m'avez donné une leçon de citoyenneté : ouvrir le débat.
C'est tellement important d'"entendre" l'autre.
Merci
paulette duvivier

Commentaire sur commentaires
je trouve que vous avez tous les deux votre point de vue (Thierry et Luc) que je trouve tous les deux légitimes.
Il est vrai qu'ils donnent tout deux à réfléchir.
Je voulais simplement dire que je ne viens pas sur ce site pour jouer les voyeuses ou essayer de me donner une conscience ou encore de me rendre plus humaine.
J'ai tout simplement pris Lou en amitié et me suis attachée à son petit être tout comme je me suis attachée à ma fille de 2 ans 1/2 que j'adore. Je viens chaque jour prendre de ses nouvelles comme je prends des nouvelles de mes neveux ou nièces.
Son handicap n'est pas l'important pour moi et ce n'est pas pour cela que j'ai de la pitié pour lui ou quoi que ce soit d'autre.
J'ai tout simplement de l'amitié pour Lou, comme pour sa famille.
Ils nous encouragent tous à être meilleurs et à voir la vie d'une autre manière (et pas seulement, celle qui n'est que problème d'argent, de travail ou de coeur, etc.).
Voilà mon petit commentaire sur la question.
J'embrasse Lou et toute sa petite famille.
Sophie

14:59 Écrit par Vous ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.